L'ancienne Salle du chapitre (12e siècle)

Commentaire de la Règle de saint Benoît

Dans la salle du chapitre, chaque jour la communauté entend un commentaire d'un chapitre de la Règle de saint Benoît (d'où son nom).

La Règle est ainsi lue et commentée trois fois dans l'année.

Règle de saint Benoît, l'humilité et l'Evangile de saint Luc

Voici une proposition d'un parallèle suggestif entre le chapitre 7 de la Règle de saint Benoît sur l'humilité et l'Evangile de saint Luc.

Document RB l'humilité 

Proposé par Ariane D.

21 janvier, RB Ch 2-8, Les qualités que doit avoir l'abbé

20 janvier, Règle de saint Benoît, Ch 2-7, Les qualités que doit avoir l'abbé

19 janvier, Règle de saint Benoît, Ch 2-6, Les qualités que doit avoir l'abbé

18 janvier, RB ch 2-5, Les qualités que doit avoir l'abbé

17 janvier, RB Ch 2-4, Les qualités que doit avoir l'abbé

16 janvier, RB Ch 2-3, Les qualités que doit avoir l'abbé

Lorsque quelqu’un accepte le nom d’abbé, il doit conduire ses disciples par un double enseignement : montrer tout ce qui est bon et saint par ses actes plus encore que par ses paroles. Ainsi, à ses disciples capables de le comprendre, il enseignera en paroles les commandements du Seigneur, et à ceux qui ont le cœur dur et aux simples, il fera connaître par ses actes les préceptes divins. Tout ce qu’il aura dénoncé à ses disciples comme illicite, il devra leur faire voir par sa conduite qu’il ne faut pas le faire de peur qu’après avoir prêché aux autres, il ne soit lui-même réprouvé [ 1 Co 9, 27 ] , et que Dieu ne lui dise un jour à cause de ses péchés : "Pourquoi proclames-tu mes lois et déclares-tu mon alliance par ta bouche, toi qui haïssais la discipline et qui rejetais derrière toi mes paroles ?" [ Ps 49, 16-17 ]  ; et encore : "Toi qui voyais la paille dans l’œil de ton frère, tu n’as pas vu la poutre dans le tien." [ Mt 7, 3 ]

RB, Ch 2-3

15 janvier, RB Ch 2-2, Les qualités que doit avoir l'abbé

L’abbé doit se souvenir constamment qu’au redoutable jugement de Dieu il devra rendre compte de ces deux points : son enseignement et l’obéissance de ses disciples. Et qu’il sache bien qu’il sera imputé au pasteur, comme faute, tout ce que le Père de famille pourra trouver de mécompte dans ses brebis. Dans le cas où il s’agirait d’un troupeau turbulent et indocile, du moment qu’il lui aura consacré toute sa sollicitude de pasteur, s’appliquant à guérir leurs maladies spirituelles ; alors — mais alors seulement — il sera absous au jugement du Seigneur et pourra lui dire avec le prophète : "Je n’ai pas caché ta justice dans mon cœur, j’ai annoncé ta vérité et ton salut"[ Ps 39, 11 ] ; "mais ils n’en ont fait aucun cas et ils m’ont méprisé." [ Is 1, 2 ][ Ez 20, 17 ] Et alors les brebis qui ont résisté à ses soins auront pour punition la mort même, qui aura finalement raison d’elles.

RB, Ch 2-2

14 janvier, RB Ch 2-1, Les qualités que doit avoir l'abbé

L’abbé jugé digne d’être à la tête d’un monastère doit se rappeler sans cesse comment on l’appelle, et porter par ses actes le nom de supérieur. En effet, il est considéré comme tenant dans le monastère la place du Christ, puisqu’il est appelé d’un nom employé pour désigner le Seigneur, selon ces paroles de l’Apôtre : Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils adoptifs ; et c’est en lui que nous crions : Abba !, c’est-à-dire Père.[ Rm 8, 15 ][ Ga 4, 6 ] C’est pourquoi l’abbé ne doit rien enseigner, rien établir ou commander qui ne soit conforme aux préceptes du Seigneur ; mais ses ordres et son enseignement doivent se répandre dans les esprits de ses disciples comme un levain de justice divine.

RB, Ch 2-1

13 janvier, RB, Ch 1, Des différentes espèces de moines - 2

La troisième espèce de moines, vraiment détestable, est celle des sarabaïtes. Ils ne sont astreints à aucune règle, l’expérience seule est leur maîtresse, mais au lieu d’en être purifiés comme l’or dans la fournaise, ils en sont plutôt amollis comme le plomb. Ils témoignent par leurs œuvres de leur foi mondaine et mentent à Dieu par leur tonsure. On les voit se renfermer sans pasteur deux ou trois ensemble, ou même seuls, dans leur propre bergerie et non dans celle du Seigneur. Ils n’ont d’autre loi que la satisfaction de leurs désirs ; tout ce qu’ils pensent ou préfèrent, ils le tiennent pour saint, et ce dont ils ne veulent pas, ils le regardent comme illicite.

La quatrième espèce de moines est celle des gyrovagues. Ils passent toute leur vie à courir de pays en pays, restant trois ou quatre jours comme hôtes dans les demeures des uns et des autres ; sans cesse errants, jamais stables, esclaves de leurs passions et des plaisirs de la bouche, enfin, pires en tout que les Sarabaïtes. Leur manière de vivre à tous est des plus misérables, mieux vaut se taire que d’en parler.

Laissons-les donc et occupons-nous, avec l’aide du Seigneur, à régler ce qui concerne la plus forte espèce de moines, celle des Cénobites.

RB, Ch 1 (2ème partie)

12 janvier, RB, Ch 1, Des différentes espèces de moines

Il est manifeste qu’il y a quatre espèces de moines. La première est celle des cénobites, c’est-à-dire de ceux qui vivent dans un monastère, et combattent sous une règle et un abbé.

La deuxième espèce est celle des anachorètes ou ermites. Ceux-ci n’en sont plus, dans la vie religieuse, à la ferveur du début : l’épreuve prolongée du monastère, jointe aux leçons et au soutien d’un grand nombre, leur a appris à lutter contre le diable. Bien exercés, ils sortent des rangs de leurs frères pour se livrer au combat singulier du désert, et assurés de pouvoir désormais se passer de l’assistance d’autrui, ils sont en état, avec l’aide de Dieu, de soutenir par leur seule main et leur seul bras la lutte contre les vices de la chair et des pensées.

Ch 1-1

11 janvier, RB, Prologue 11

En effet, à mesure que l’on avance dans la vie religieuse et dans la foi, le cœur se dilate et l’on se met à courir dans la voie des commandements de Dieu avec une ineffable douceur d’amour. Ainsi donc, ne nous écartant jamais de son enseignement, et persévérant en sa doctrine dans le monastère jusqu’à la mort, participons par la patience aux souffrances du Christ, afin de mériter d’avoir part également à son règne. Amen.

Prologue 11

10 janvier, RB, Prologue 10

Nous allons donc constituer une école où l’on apprenne le service du Seigneur. Dans cette institution, nous espérons ne rien établir de rude ni de trop pénible. Si pourtant, guidé par un motif d’équité, nous allons jusqu’à imposer un peu de rigueur, pour corriger les vices et conserver la charité, garde-toi de fuir aussitôt — pris de terreur — la voie du salut, dont l’entrée, au début, est nécessairement étroite.

Prologue 10

9 janvier, RB, Prologue 9

10. Mes frères, lorsque nous avons interrogé le Seigneur sur celui qui habitera dans sa demeure, nous avons entendu ce qu’il faut faire pour y habiter. Puissions-nous donc accomplir ce qui est exigé de cet habitant ! 11. Par conséquent, il nous faut préparer nos cœurs et nos corps à combattre sous la sainte obéissance à ses commandements. Quant à ce qui en nous paraîtrait impossible à notre nature, prions le Seigneur qu’il veuille nous prêter le secours de sa grâce. Et si pour échapper aux peines de l’enfer nous voulons parvenir à la vie éternelle, tandis qu’il en est temps encore, que nous sommes en ce corps et que nous pouvons, à la lumière de cette vie, accomplir toutes ces choses, alors il nous faut courir et agir dès maintenant au profit de l’éternité.

Prologue 9

8 janvier, RB, Prologue 8

8.De même, le Seigneur dit dans l’Évangile : "Celui qui écoute mes paroles que voici et les met en pratique, je le comparerai à l’homme sage qui a bâti sa maison sur le roc. Les fleuves ont débordé, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison ; et elle n’est pas tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc." [ Mt 7, 24-25 ]

Prologue 8

7 janvier, RB, Prologue 7

7.Ce sont ceux qui, craignant le Seigneur, ne s’exaltent pas de leur bonne observance, et persuadés que ce qu’ils ont de bien ne vient pas d’eux-mêmes mais du Seigneur, glorifient son œuvre en eux et disent avec le Prophète : "Non pas à nous Seigneur, non pas à nous, mais à ton nom donne la gloire." [ Ps 113, 1 ] De même aussi, l’Apôtre Paul ne s’est rien attribué à lui-même du succès de sa prédication, mais a dit : "C’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis" [ 1 Co 15, 10 ]  ; et encore : "Que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur." [ 2 Co 10, 17 ]

Prologue 7

6.Interrogeons toutefois le Seigneur avec le Prophète, en lui disant : "Seigneur, qui habitera dans ta demeure ? Qui reposera sur ta montagne sainte ?" [ Ps 14, 1 ] Après cette demande, mes frères, écoutons le Seigneur qui répond et nous indique la voie qui conduit à cette demeure, en disant : "C’est celui qui marche sans tache et pratique la justice ; celui qui dit la vérité du fond de son cœur, qui n’a pas usé sa langue à la tromperie, qui n’a pas fait de mal à son prochain, ni accueilli des discours injurieux contre lui." [ Ps 14, 2-3 ] C’est celui qui repousse le malin conseil du diable et ses suggestions loin des regards de son cœur, les réduit à rien, saisit les premiers rejetons de la pensée diabolique et les brise contre le Christ.

Prologue 6

Une erreur s'est glissée dans la mise en ligne du fichier. Cela a été corrigé.

5 janvier, RB Prologue 5

5.Nos reins ceints de la foi et de l’observance des bonnes œuvres [ Is 11, 5 ] [ Ep 6, 14 ], sous la conduite de l’Évangile, marchons donc dans ses sentiers, afin de mériter de voir celui qui nous a appelés à son règne. Si nous voulons habiter sa demeure, il nous faut y courir par les bonnes œuvres, sans lesquelles on n’y parvient pas.

Prologue 5

4 janvier, Prologue 4

4. Et le Seigneur, cherchant son ouvrier dans la multitude du peuple auquel il fait entendre ce cri, dit encore : "Quel est l’homme qui veut la vie et désire voir des jours heureux ?" [ Ps 33, 13 ] Que si, à cette parole, tu réponds : "C’est moi ! , Dieu te dit alors : "Si tu veux avoir la vie véritable et éternelle, garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles trompeuses ; détourne-toi du mal et agis bien ; cherche la paix et poursuis-la" [ Ps 33, 14-15 ]. Et lorsque vous aurez fait ces choses, mes yeux seront sur vous et mes oreilles attentives à vos prières [ Ps 33, 16 ], et avant même que vous m’invoquiez, je dirai : "Me voici." [ Is 58, 9 ] Quoi de plus doux pour nous, mes très chers frères, que cette voix du Seigneur qui nous invite ? Voici que, dans sa bonté, le Seigneur nous montre le chemin de la vie.

Prologue 4

3 janvier, RB Prologue 3

3.Levons-nous donc enfin à cette exhortation de l’Écriture qui nous dit : "L’heure est venue de sortir de votre sommeil." [ Rm 13, 11 ] Les yeux ouverts à la lumière qui divinise et les oreilles attentives, écoutons l’avertissement que nous adresse chaque jour cette voix de Dieu qui nous crie : "Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez vos cœurs !" [ Ps 94, 8 ]  ; et encore : "Qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !"[ Ap 2, 7 ] Et que dit-il ? "Venez, mes fils, écoutez-moi : je vous enseignerai la crainte du Seigneur" [ Ps 33, 12 ]. "Courez, tant que vous avez la lumière de la vie, de peur que les ténèbres de la mort ne vous saisissent." [ Jn 12, 35 ]

Prologue 3

2 janvier, RB Prologue 2

2.D’abord, en tout bien que tu entreprennes, demande-lui par une très instante prière qu’il le mène à bonne fin. Ainsi, lui qui a daigné nous compter parmi ses fils n’aura pas un jour à s’attrister de nos mauvaises actions. Il nous faut, en effet, lui obéir en tout temps, à l’aide des biens qu’il a mis en nous, afin que non seulement, tel un père offensé, celui-ci n’ait pas à déshériter un jour ses enfants, mais encore qu’en maître redoutable, irrité par nos méfaits, il n’ait pas à nous livrer à la peine éternelle, comme de très mauvais serviteurs qui n’auraient pas voulu le suivre jusqu’à la gloire.

2 janvier - Prologue 2

1er Janvier, RB Prologue 1

(PR 1) ECOUTE ... 1 Ecoute, mon fils, les préceptes du Maître et prête l'oreille de ton cœur. Reçois volontiers l'enseignement d'un si bon père et mets-le en pratique, 2 afin de retourner par le labeur de l'obéissance à celui dont t'avait éloigné la lâcheté de la désobéissance. 3 C'est à toi donc maintenant que s'adresse ma parole, à toi, qui que tu sois, qui renonces à tes volontés propres et prends les fortes et nobles armes de l'obéissance, afin de combattre pour le Seigneur Christ, notre véritable Roi.

Prologue - 1