PSAUME 1


R/ Qui marche à ta suite, Seigneur,

aura la lumière de la vie.


Heureux est l’homme

qui n’entre pas au conseil des méchants,

qui ne suit pas le chemin des pécheurs,

ne siège pas avec ceux qui ricanent,

mais se plaît dans la loi du Seigneur

et murmure sa loi jour et nuit !


Il est comme un arbre

planté près d’un ruisseau,

qui donne du fruit en son temps,

et jamais son feuillage ne meurt ;

tout ce qu’il entreprend réussira.

Tel n’est pas le sort des méchants.


Mais ils sont comme la paille

balayée par le vent,

Le Seigneur connaît le chemin des justes,

mais le chemin des méchants se perdra.


Le psaume 1 pose le cadre dans lequel se déploie la vie humaine. Il y a en chacun de nous une part qui choisit la Vie et une autre qui choisit la Mort ; une part qui choisit la juste attitude vis-à-vis des autres, de soi, de Dieu et une autre qui choisit une position tout à fait injuste, inconstante, oublieuse, insouciante de l’essentiel, rivée à ce que l’on croit posséder et maîtriser par soi-même. Dans la Bible, la première part se nomme la justice qui caractérise l’attitude juste et la seconde se nomme l’injustice. Ces deux positions ont toutes sortes d’autres noms. Elles n’arrêtent pas de se battre en nous. Elles nous divisent. Pour vivre d’une manière juste, le psaume indique le moyen très reconnue de la rumination de la Loi du Seigneur, c’est à dire de sa Parole offerte et de son appel. Une rumination constante, comme une actualisation permanente de sa présence transformante. Alors la bonne part en nous sera comme un arbre bien alimenté par une eau vive qui permet l’éclosion d’un beau fruit à la saison et qui peut entreprendre toutes sortes de choses qui réussissent. Si l’on choisit l’autre facette de nous-même, alors on ne connaît que trop les tourments qui nous assaillent et cette impression si inconfortable de se sentir comme un brin de paille inconsistant balayé par le vent. Le dilemme qui se joue en nous dure jusqu’à notre dernier souffle ; il est bon de favoriser l’avènement de la justice et de rester connecté profondément à la Loi d’amour que Dieu fait constamment vivre dans nos coeurs.

Partagez cette page