27e dimanche

du Temps Ordinaire

Introït

Le Pape en Slovaquie : La Croix

Le pape François a présidé une messe à Presov, dans l’est de la Slovaquie, selon le rite byzantin. Le Christ, a déclaré le Pape dans son homélie devant plus de 40.000 fidèles présents, a choisi la voie la plus difficile : la Croix. "Parce qu’il ne doit se trouver personne sur terre qui soit désespéré au point de ne pouvoir le rencontrer, là même, dans l’angoisse, dans l’obscurité, dans l’abandon, dans le scandale de sa misère et de ses erreurs". "Là justement, où l’on pense que Dieu ne peut pas être, Dieu y est. Pour sauver quiconque est désespéré, il a voulu endurer le désespoir" sur la Croix.

Proposé par Béatrice

Deux textes

Alors Dieu , nous accordant sa grâce, mettra fin aux divagations de notre intellect et l'établira immuablement - en même temps qu'un constant souvenir de lui - dans le coeur. Dans cet état l'intellect n'a plus aucun désir de sortir du coeur.

Moine Agapit - Dans Higoumène Chariton, L'Art de la prière (Editions Bellefontaine)

 

Il existe des natures tranquilles auxquels les grands actes de renoncement ne conviennent pas. Il leur est plus naturel de vivre humblement , dans la simplicité du coeur, en faisant le bien et en aidant tous ceux qui en ont besoin. Que la douceur de vivre en compagnie du Seigneur vous remplisse de sa grâce.

Théophane le Reclus - Dasn Higoumène Chariton, L'Art de la prière (Editions Bellefontaine)

(proposés par Suzanne S)

24e dimanche du Temps Ordinaire

Da pacem Domine de Gesualdo par l'ensemble A sei voci

Saint Éphrem (v. 306-373) diacre en Syrie, docteur de l'Église

Sermon « Sur notre Seigneur », 10-11

« Il lui mit les doigts dans les oreilles et (...) lui toucha la langue »

 

La force divine que l'homme ne peut pas toucher est descendue, elle s'est enveloppée dans un corps palpable, afin que les pauvres la touchent, et qu'en touchant l'humanité du Christ, ils perçoivent sa divinité. À travers des doigts de chair, le sourd-muet a senti qu'on touchait ses oreilles et sa langue. À travers des doigts palpables, il a perçu la divinité intouchable quand le lien de sa langue a été rompu et quand les portes closes de ses oreilles ont été ouvertes. Car l'architecte et l'artisan du corps est venu jusqu'à lui, et d'une parole douce, il a créé sans douleur des ouvertures dans des oreilles sourdes ; alors aussi, cette bouche fermée, jusqu'alors incapable de donner le jour à la parole, a mis au monde la louange de celui qui faisait ainsi porter du fruit à sa stérilité. De même, le Seigneur a formé de la boue avec sa salive et l'a étendue sur les yeux de l'aveugle-né (Jn 9,6) pour nous faire comprendre que quelque chose lui manquait, comme au sourd-muet. Une imperfection innée de notre pâte humaine a été supprimée grâce au levain qui vient de son corps parfait. (...) Pour combler ce qui manquait à ces corps humains, il a donné quelque chose de lui-même, tout comme il se donne à manger [dans l'eucharistie]. C'est par ce moyen qu'il fait disparaître les défauts et ressuscite les morts, pour que nous puissions reconnaître que, grâce à son corps « où habite la plénitude de la divinité » (Col 2,9), les défauts de notre humanité sont comblés et que la vraie vie est donnée aux mortels par ce corps où habite la vraie vie.

Introït Justus es Domine

Justus es Domine de Cipriano de Rore

Assomption de la Vierge Marie

Saint Aelred de Rievaulx (1110-1167) moine cistercien

2e sermon pour l'Assomption,

coll. de Durham (in Sermons pour l'année, 5, coll. Pain de Cîteaux, n°24, série 3; trad. G. de Briey; Éd. Abbaye Notre-Dame du Lac 2005; p. 118 rev.)

 

« Désormais tous les âges me diront bienheureuse » Si sainte Marie-Madeleine — qui a été pécheresse et de qui le Seigneur a expulsé sept démons — a mérité d'être glorifiée par lui au point que sa louange demeure toujours dans l'assemblée des saints, qui pourra mesurer à quel point « les justes jubilent devant la face de Dieu et dansent de joie » au sujet de sainte Marie, qui n'a pas connu d'homme ? (...) Si l'apôtre saint Pierre — qui non seulement n'a pas été capable de veiller une heure avec le Christ, mais qui est même allé jusqu'à le renier — a obtenu par la suite une telle grâce que les clés du Royaume des cieux lui ont été confiées, de quels éloges sainte Marie n'est-elle pas digne, elle qui a porté dans son sein le roi des anges en personne, que les cieux ne peuvent contenir ? Si Saul, qui « ne respirait que menaces et carnages à l'égard des disciples du Seigneur » (...), a été l'objet d'une telle miséricorde (...) qu'il a été ravi « jusqu'au troisième ciel, soit en son corps soit hors de son corps », il n'est pas étonnant que la sainte Mère de Dieu — qui a demeuré avec son fils dans les épreuves qu'il a endurées dès le berceau — ait été enlevée au ciel, même en son corps, et exaltée au-dessus des chœurs angéliques. S'il y a de la « joie au ciel devant les anges pour un seul pécheur qui fait pénitence », qui dira quelle louange joyeuse et belle s'élève devant Dieu au sujet de sainte Marie, qui n'a jamais péché ? (...) Si vraiment ceux qui « jadis ont été ténèbres » et sont devenus par la suite « lumière dans le Seigneur » « brilleront comme le soleil dans le royaume de leur Père », qui sera en mesure de raconter « le poids éternel de gloire » de sainte Marie, qui est venue en ce monde « comme une aurore qui se lève, belle comme la lune, choisie comme le soleil », et de qui est née « la lumière véritable qui illumine tout homme venant en ce monde » ? Par ailleurs, puisque le Seigneur a dit : « Celui qui me sert, qu'il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur », où pensons-nous que soit sa mère, elle qui l'a servi avec tant d'empressement et de constance ? Si elle l'a suivi et lui a obéi jusqu'à la mort, nul ne s'étonnera qu'à présent, plus que quiconque, elle « suive l'Agneau partout où il va ». (Références bibliques : Lc 8,2; Ps 149,1; Ps 67,4; Lc 1,34; Mt 26,40.70; Mt 16,19; Ac 9,1; 1Co 7,25; 2Co 12,2; Lc 22,28; Lc 15,7; Ep 5,8; Mt 13,43; 2Co 4,17; Ct 6,9; Jn 1,9; Jn 12,26; Ap 14,4)"

18e dimanche du Temps Ordinaire

Deus in adiutorium de Ola Gjeilo par les Voces nordicae, dir : Lone Larsen

Dans la situation actuelle où, pour tant d'hommes, Dieu parait tout à fait lointain et inactif, c'est nous qui sommes ses témoins, au sens fort du terme, "porteurs de Dieu ", comme dit la tradition orthodoxe. Les autres attendent de voir ce que Dieu représente pour nous. Quelle que soit alors l'épreuve que je traverse moi-même, quelle que soit l'impression que je peux avoir d'un silence de Dieu, "dans la nuit son chant sera avec moi, prière au Dieu de ma vie"(Ps.41,9).

Frère François - Communauté de Taizé - Le sens de Dieu dans les psaumes.

Il n'est surtout pas nécessaire d'avoir une vaste culture biblique pour se mettre à méditer. Au contraire, cette culture s'approfondira peu à peu dans la méditation. Il convient de remarquer qu'un intellectuel, et surtout un professionnel de l'étude de la bible, doit vaincre autant d'obstacles, dans sa méditation, que le "simple" fidèle , même si ces obstacles sont en partie différents. Et surtout, qui que nous soyons, nous avons à nous appuyer sur cette assurance que Dieu nous parle : méditer, c'est l'écouter.

Frère Pierre-Yves - Communauté de Taizé - A la recherche du coeur de Dieu .

 

(proposé par Suzanne S.)

Origène (v. 185-253) prêtre et théologien

Homélies sur les Nombres, n° 17 (trad. SC 29, p.348 rev.)

« Suis-moi »

 

Balaam avait prophétisé : « Que tes demeures sont belles, Jacob, et tes tentes, Israël » (Nb 24,5). Ici, Jacob est le symbole des hommes parfaits en actions et en œuvres, et Israël des chercheurs de la sagesse et de la connaissance... De celui qui a accompli tout son devoir et atteint la perfection des œuvres, on dira que cette perfection des œuvres est sa maison, sa belle maison. Au contraire pour ceux qui travaillent à la sagesse et à la connaissance, il n'y a pas de terme à leurs efforts — car où sera la limite de la sagesse de Dieu ? Plus on s'en approchera, plus on y découvrira de profondeurs ; plus on la scrutera, mieux on comprendra son caractère ineffable et incompréhensible ; car la sagesse de Dieu est incompréhensible et inestimable. Pour ces gens-ci donc, qui s'avancent sur la route de la sagesse de Dieu, Balaam ne vante pas leurs maisons, car ils ne sont pas arrivés au terme du voyage, mais il admire les tentes avec lesquelles ils se déplacent toujours et progressent toujours... Quiconque fait quelque progrès dans la connaissance des choses de Dieu et a acquis quelque expérience en ce domaine le sait bien : à peine arrivé à quelque aperçu, à quelque compréhension des mystères spirituels, l'âme y séjourne comme sous une tente ; et après avoir exploré d'autres régions à partir de ses premières découvertes..., pliant sa tente en quelque sorte, elle tend plus haut, et là elle établit pour un moment la demeure de son esprit... C'est ainsi que toujours « tendue en avant » (Ph 3,13) elle s'avance comme les nomades avec leurs tentes. Jamais le moment n'arrive où l'âme embrasée du feu de la connaissance de Dieu peut se donner du temps et se reposer ; elle est toujours relancée du bien vers le mieux, et de ce mieux à de plus grandes hauteurs."

Origène

"Toi donc , mets tout ton zèle à la lecture des Ecritures, avec foi et avec la bonne volonté qui est agréable à Dieu . Il ne te suffit pas de frapper et de chercher mais ce qu'il faut avant tout pour obtenir l'intelligence des choses divines, c'est la prière."

Lettre d'Origène à Grégoire le Thaumaturge

Proposé par Suzanne S.

"Il arrive qu'en écoutant la Parole, un mot touche le coeur, l'embrase. Il faut alors s'arrêter et laisser ce feu rayonner doucement. "

Olivier Clément (Sources, p. 117)

Les métamorphoses du désir

Texte de Dominique Michel

https://www.lecturedelabible.fr/themes/les-metamorphoses-du-desir/

 

proposé par Thomas G.

Le corps et le corps

Méditation sur le corps en prolongement des récits de résurrection

Proposé par Ariane D

"Frère en vérité, si tu as la paix en toi,

tu pourras alors rire plus fort que ta misère."

 

Charif Barzouk

Sagesses & Traditions / Africaines / Berberes Le grand livre de la sagesse, ediction le cherche midi editeur, p.55

Commentaire : C'est en faisant le bien que l'on détruit le mal, et non en luttant contre lui.C'est en cultivant l'amour que l'on détruit la haine, et non en l'affrontant. C'est en faisant croitre la lumière que l'on triomphe de l'obscurité, et non en lui livrant combat.

Proposé par Jean-Pierre B.

Pour le 5ème dimanche après Pâques (6ème dimanche de Pâques dans le calendrier liturgique actuel)

Cantate Wahrlich, wahrlich, ich sage euch de J.-S. Bach

https://www.youtube.com/watch?v=ubc2_3mj18U

Cantate Wahrlich, wahrlich, ich sage euch pour le 5ème dimanche après Pâques (6ème dimanche de Pâques)

1 Arioso [Basse] Violino I/II, Viola, Continuo

Wahrlich, wahrlich, ich sage euch, En vérité, en vérité, je vous le dis,

so ihr den Vater etwas bitten werdet in meinem Namen, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom

so wird er's euch geben. vous sera donné.

 

2 Air [Alto] Violino solo, Continuo

Ich will doch wohl Rosen brechen, Je cueillerai, en effet, des roses,

Wenn mich gleich die itzt Dornen stechen. Même si leurs épines me piquent. Denn ich bin der Zuversicht, Car j'ai confiance

Dass mein Bitten und mein Flehen Que mes demandes et ma prière

Gott gewiss zu Herzen gehen, Vont droit au cœur de Dieu,

weil es mir sein Wort verspricht. puisque sa parole me l'a promis.

 

3 Choral [Soprano] Oboe d'amore I/II, Continuo

Und was der ewig gütig Gott Et ce que Dieu, qui est éternellement bon,

In seinem Wort versprochen hat, A promis dans sa parole,

Geschworn bei seinem Namen, Juré sur son nom,

Das hält und gibt er gwiß fürwahr. Il le tiendra certainement et l'accomplira.

Der helf uns zu der Engel Schar Puisse-t-il nous aider à rejoindre la compagnie des anges

Durch Jesum Christum, amen. Par Jésus-Christ, amen.

 

4 Récitatif {Ténor] Continuo

Gott macht es nicht gleichwie die Welt, Dieu n'agit pas comme le monde,

Die viel verspricht und wenig hält; Qui promet beaucoup et tient peu ;

Denn was er zusagt, muss geschehen, Car ce qu'il a promis doit arriver,

Dass man daran kann seine Lust und Freude sehen. Pour que nous puissions y voir son plaisir et sa joie.

 

5 Air [Ténor] Violino I/II, Viola, Continuo

Gott hilft gewiss; L'aide de Dieu est certaine ;

Wird gleich die Hilfe aufgeschoben, Si pour le moment son aide est reportée à plus tard,

Wird sie doch drum nicht aufgehoben. Elle n'est pas pour cela supprimée.

Denn Gottes Wort bezeiget dies: Car la parole de Dieu est claire :

Gott hilft gewiss! L'aide de Dieu est sûre !

 

6 Choral [S, A, T, B] Continuo

Die Hoffnung wart' der rechten Zeit, L'espoir attend la bonne heure pour

Was Gottes Wort zusaget, Ce que la parole de Dieu a promis,

Wenn das geschehen soll zur Freud, Quand ce doit arriver dans la joie,

Setzt Gott kein g'wisse Tage. Dieu n'a pas fixé de jour.

Er weiß wohl, wenn's am besten ist, Il sait bien ce qui est le mieux,

Und braucht an uns kein arge List; Et n'utilise aucune duperie fourbe.

Des solln wir ihm vertrauen. Aussi nous devons lui faire confiance.

Mai : Mois de Marie

Mary, did you know (traduction)

Marie, savais-tu que ton petit garçon marcherait un jour sur l’eau ? Marie, savais-tu que ton petit garçon sauverait nos fils et nos filles ? Savais-tu que ton petit garçon était venu pour te renouveler ? Que cet enfant dont tu venais d’être délivrée te délivrerait bientôt ? Marie, savais-tu que ton petit garçon rendra la vue à un aveugle ? Marie, savais-tu que ton petit garçon calmera la tempête de sa main ? Savais-tu que ton petit garçon avait marché où les anges étaient passés ? Quand tu embrassais ton petit bébé, que tu embrassais le visage de Dieu ? Marie, savais-tu… L’aveugle verra. Le sourd entendra. Le mort vivra à nouveau. Le boiteux bondira. Le muet parlera. Les grâces de l’Agneau. Marie, savais-tu que ton petit garçon est le Seigneur de toute la Création ? Marie, savais-tu que ton petit garçon règnerait un jour sur les nations ? Marie, savais-tu que ton petit garçon est l’Agneau parfait du Paradis ? Que cet enfant endormi que tu tiens dans tes bras est le Très-Haut, « Je suis » ?

Regina caeli de Jean-Baptiste Lully par Les Arts florissants

 " Tout ce qui m'entourait m'apparaissait sous un aspect de beauté, écrit le Pèlerin russe. Tout priait, tout chantait la gloire de Dieu. Je comprenais ainsi ce que la Philocalie appelle le langage de la création. Je voyais comment il est possible de converser avec les créatures de Dieu. " Olivier Clément " La prière de Jésus "

 

De la part de Suzanne

Fr. Pascal