Lundi de la 14ème semaine

du Temps Ordinaire

PSAUME 144 (145)

R/ Le Seigneur est tendresse et pitié !

 

Chaque jour je te bénirai, /je louerai ton nom toujours et à jamais. /Il est grand, le Seigneur, hautement loué ;/ à sa grandeur, il n’est pas de limite.

D’âge en âge, on vantera tes œuvres,/ on proclamera tes exploits. /Je redirai le récit de tes merveilles, /ton éclat, ta gloire et ta splendeur.

On dira ta force redoutable ;/ je raconterai ta grandeur. /On rappellera tes immenses bontés ; /tous acclameront ta justice.

Le Seigneur est tendresse et pitié,/ lent à la colère et plein d’amour ; /la bonté du Seigneur est pour tous,/ sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

 

Le psaume 144 présente Dieu comme le Seigneur de tendresse et de miséricorde retardant sa colère même lorsqu’elle semble bien légitime, rempli d’amour. Il est proche de ceux qui tombent, des accablés, de ceux qui l’invoquent en vérité. S’il peut cela, c’est qu’il est vrai et juste et qu’il est fidèle en tout. Reconnaissons cette présence, cette tendresse, cet amour dans le quotidien de notre existence, malgré le fait que cela n’aille pas toujours de soi. Rappelons-nous que Jésus, au coeur même de l’hostilité qui s’est manifestée envers lui, n’a jamais cessé d’être établi dans ce lien de tendresse, de miséricorde avec son Père et notre Père. C’est là notre chemin de foi au-delà de tous nos aveuglements.